APESE Haïti est partenaire de l'association Pour Haïti La Revue depuis plusieurs années. 

Ce partenariat réside dans la réalisation de la revue (articles et mise en page) et l'organisation d’événements conjoints (Commémoration du séisme 12 janvier 2010)

Vous trouverez ici les couvertures des dernières revues, le sommaire et quelques articles.

 

Pour Haïti - La revue

n°103 : 3ème Trimestre 2019

  • Actualités Internationales

Soudan
Amazonie-Brésil

  • Actualités Haïtiennes

Haïti dans la tourmente
Haïti et la démocratie
La décentralisation : Seule alternative au développement d’Haïti
Haïti dans le 21ème siècle 

  • CIDIHCA

  • Histoire

Gérald BRISSON
Raymond JEAN-FRANCOIS
CAZALE, Année 1969

  • In Memoriam

Mme Anna Napoléon ( 1951- 2019)
Michel Hector (1932- 2019)
Hommage à Toni Morrison 

PH103a.jpg
PH102_Couverture.jpg

n°102 : 2ème trimestre 2019

  • Actualités Haïtiennes 

La République d'Haïti dans l'impasse
Haïti à Genève à Pâques 2019
Les Haïtiens : les nouveaux nègres du Mississippi

  • Histoire 

Le Procès Foucand
Liste Chronologique des massacres en Haïti au XXème siècle
La mémoire au service des luttes 

  • Distinctions

Jean-Claude FOURON Commandeur de l’Ordre de Montréal
Jean Judson JOSEPH, Docteur en sciences de l'éducation à l'ISTEAH-GRAHN

  • Vie Associative

Renforcement de la filière apicole de Moron (APESE Haïti)
Kot Kôb Petwokaribe a ? (Haïti Plus Juste)

n°101 : 1er Trimestre 2019


  • Actualités Haïtiennes

Le Président Jovenel Moïse doit-il démissionner ? 
Petrocaribe : L'Etat Haïtien porte plainte
La diaspora et les crises haïtiennes 
Lettre ouverte du Musicien et chanteur : Beethova Obas
Les 10 erreurs de fond de la commission Tardieu 
Libre Opinion : Quel avenir pour Haïti ? 

  • Question universitaire

Ma dette envers Etienne Tassin
Bilinguisme
Le droit à la langue maternelle créole

  • Distinctions

Nathan LAGUERRE - Prix du Barreau de Paris

  • Vie Associative

La diversité culturelle dans les Caraïbes
GRAHN : Une Haïti nouvelle est possible
AMHACH : Amitié Haïti – République populaire de Chine
Neuf années après le terrible tremblement de terre

PH101.jpg
 

Renforcement de la filière apicole de Moron (APESE Haïti) - n°102

Nom du Projet : Renforcement de la filière apicole dans la commune de Moron - Département de la Grand’Anse

Contexte L’association APESE Haïti a décidé de collaborer avec l’association Gwoup Famm Tet Kolé Rosali dans le projet « Renforcement de la filière apicole dans la commune de Moron – Département de la Grand ’Anse Haïti ».

Ce projet concerne les paysans cultivateurs, les apiculteurs et leur famille dont l’alimentation, la santé et l’environnement économique sont alarmants, à la suite du passage de l’ouragan Matthew. Ce projet s’inscrit dans la lignée des projets menés jusqu’à présent par APESE Haïti, et dont l’enjeu est l’amélioration des conditions de vie de la population rurale.

Le Projet : L’objectif de notre projet est de valoriser l’apiculture par des méthodes modernes qui ont l’avantage d’augmenter la production du miel, et de procurer un revenu complémentaire à la population de Moron. La production apicole joue un rôle important dans l’écosystème du cultivateur. Par les insectes pollinisateurs, l’abeille est la pollinisatrice la plus efficace. Les abeilles sont actrices de la biodiversité dans le monde agricole. Sans elles, 80 % de l’alimentation humaine et de nombreuses espèces vivantes disparaîtraient. Ce projet va contribuer à une amélioration de la couverture végétale, et sensibiliser les paysans sur l’utilisation des insectes pollinisateurs pour la sauvegarde de leur environnement. 


Bénéficiaires du projet : Les bénéficiaires du projet sont les 20 hommes et femmes âgé(e)s de 18 à 60 ans, adhérent(e)s à l’association Gwoup Famm Tet Kolé Rosali. Ils sont agriculteurs, apiculteurs, coutières, cuisinières et participent activement au développement de la localité.

Le déroulement : Le projet a débuté en juillet 2018. Un kit de départ a été acheté avec ruche, vareuse, lève cadre et enfumoir. Ces éléments ont permis de servir de modèle pour la confection des kits suivants auprès de l’ébéniste local pour les ruches, de la couturière locale pour les vareuses et les pantalons de protection et le ferronnier pour les lèves cadres. Les formations ont été dispensées durant le moins de juillet : initiation au cycle de vie des abeilles, mode de fonctionnement des ruches en comparaison au bois fouillé. Les ateliers pratiques ont suivi ces formations théoriques avec le transfert d’essaim des bois fouillés vers les ruches. En parallèle le rucher était mis en place : clôture, plantation de plante mellifères avec la mise en place d’une petite pépinière.  Aujourd’hui les ruches ont été transférées sur le rucher de l’association et la production est prometteuse. La prochaine étape est la formation à l’extraction et le conditionnement ainsi que l’extension du rucher avec l’achat de 10 ruches supplémentaires. 
    
Projet financé par le FORIM & APESE Haïti

Vous souhaitez soutenir cette action ? Adressez vos dons à APESE Haïti, 10 place Troisdorf 91000 EVRY ou par virement :

IBAN FR76 1020 7000 3221 2115 1761 585, BIC CCBPFRPPMTG.

Une attestation de don déductible des impôts à hauteur de 66% vous sera adressé en retour.  

Construction de latrines à Fond-Melon

Depuis 8 ans maintenant l’association APESE Haïti soutien les projets de l’Association des Femmes Solidaires de Fond Melon (AFSF), localité située dans les hauteurs de Jacmel Sud’Est Haïti (Fond Melon Kay Sel). Rencontrées lors d’un voyage en Haïti à l’été 2010 ces femmes étaient pour la plupart commerçantes, cultivatrices ou couturières. Elles étaient organisées en groupement et souhaitaient mettre en place des actions dans le but d’améliorer leur condition de vie.

Parmi les projets déjà soutenu il y a :

- Le micro-crédit : Financé sur les fonds propres d’APESE il a été lancé pour la 1ère fois en 2013, renouvelé 5 fois depuis. 48 femmes ont bénéficié d’un prêt allant de 100 à 300€,

- Soutien à la transformation de l’huile de Palma Christie à partir des graines de Ricinus Comunis : a été subventionné par le FORIM et le Conseil Départemental de l’Essonne en 2015. Créer un label de qualité, trouver de nouveaux débouchés et augmenter les revenus de cette activité étaient les principaux objectifs.

La troisième demande était l’amélioration de leurs conditions sanitaires par :

-        Le soutien à la construction des latrines pour tenter d’éradiquer les maladies hydriques sur la localité ;

-        La mise en place d’une campagne de sensibilisation auprès des villageois et des élèves pour les responsabiliser sur les conséquences de déféquer à l’air libre et sur les notions d’hygiène.

Financé par le Conseil Départemental de l’Essonne en fin d’année 2017, nous avons procédé à la construction d’une première latrine témoin en début d’année 2018. Au total ce sont 20 latrines qui seront construites : 18 latrines individuelles directement chez les bénéficiaires et 2 latrines communautaires sur le plateau qui permet d’accéder au marché parfois après 3h de marche !

Une dalle en béton, des parois et un toit en bois et en tôle, un tube de PVC pour permettre la bonne aération, et le confort d’une cuvette qui peut être facilement nettoyée.


Engagement des bénéficiaires : fouiller le trou aux dimensions attendues et transporter les matériaux fournis et achetés par APESE Haïti. L’équipe de boss Maçon et ses ouvriers procèdent ensuite à la réalisation des latrines en commençant par des plus éloignées.

Sanicia, auxiliaire de santé local a déjà procédé à une 1ère sensibilisation sur l’importance d’utiliser les latrines et comment les entretenir. A aujourd’hui 50% des latrines ont été construites, pour la plus grande fierté des familles. Les 50% restants devraient voir le jour d’ici la fin de l’année 2018.

Soutien économique pour les femmes de Pasquette

Au cours d’une visite en Haïti en 2015 nous avons rencontré cette association de femme dénommée ICD (Initiative Citoyenne pour le Développement) située dans le département du Sud-Est commune de Jacmel, section montagne Lavoute, Localité de Pasquette.

C’est une zone très reculée du centre-ville de Jacmel, montagneuse, le sol est semi-aride avec une très faible densité de végétation. La principale activité de la population est l’agriculture de subsistance et l’élevage. L’accès à l’eau est très pénible car il faut marcher une heure voir plus pour atteindre le point d’eau le plus proche. Il n’y a pas d’école public ni privée et aucun centre de santé.

Cette rencontre avec ICD nous a permis de prendre encore plus conscience de certaines réalités du pays. Vue la fragilité et la pauvreté de cette zone, nous avons décidé de soutenir l’un de leur projet : permettre à 15 femmes commerçantes d’obtenir un mulet qui leur servirait de moyen de transport pour ramener leur produit au marché. Au cours de l’été 2016 nous avons élaboré avec elles un projet un peu plus global avec le soutien de leur activité de maraichage qu’elles pourraient commercialiser.

Ainsi en avril 2017 nous avons pu démarrer avec le projet de soutien économique des femmes de Pasquette. Sur place notre chargé de missions James FRANCOIS accompagné d’un technicien agronome en collaboration avec les bénéficiaires ont débuté un ensemble d’activités pour le déroulement du projet.

En tout premier lieu ; une fiche d’enquête a été élaborée pour saisir des données et comprendre la réalité économique et sociale de chaque bénéficiaire mais aussi pour avoir une idée générale des conditions de vie de l’ensemble de la population de Pasquette. 


Renforcement à la productivité agricole des femmes

Un jardin commun où les femmes cultivent la terre ensemble a été mis en place à leur demande. Le but est de permettre aux femmes de partager les tâches et par la suite de partager la récolte. Dans un premier temps le terrain a été délimité puis sécurisé avec des piquets et du fils de fer de manière à ce que le jardin soit protégé des animaux domestiques. Les matériels utilisés pour la clôture sont : des boutures de moringa, tronc de cocoyer, fils de fer, clous.

Pour la préparation du sol les bénéficiaires ont adopté cette vieille coutume ancestrale : La Corvée appelé aussi combite méthode par laquelle les paysans se regroupe pour travailler la terre aux rythmes des chants folkloriques, mangent, boivent Clérin et café ensemble.

Une fois la terre préparée nous avons fait monter sur Pasquette au moyen d’un camion 1000 plantules de piments et d’aubergines. D’autres plants : bananes et papaye devraient suivre également. Nous avons également ramené du matériel pour arroser les plantes : un réservoir de 600 Gallons. En effet contenu des difficultés d’accès à l’eau dans la zone nous avons fait installer ce réservoir de manière à récupérer les eaux de pluies en cas de pluie pour pallier à la sécheresse. Mais encore le réservoir était loin de résoudre le problème car la pluie ne tombe pas fréquemment dans la zone, de ce fait on a fait l’acquisition de deux mulets au marché aux bestiaux sur Jacmel.


Les mulets ont été conduit par trois fils de trois femmes de Jacmel à Pasquette par l’intérieur des terres pour éviter les routes à forte fréquentation. Les jeunes gens ne connaissant pas bien les mulets encore n’ont pas osé les monter et ont marché à leur côté : cette expédition a duré 7 heure de marche pour ramer les mulets jusqu’à Pasquette ! L’arrivée des mulets a permis aux femmes d’aller chercher l’eau dans le village voisin dont l’accès est très difficile car il faut escalader des collines et des ravins assez profonds.

Les femmes se sont constituées en groupes de trois pour aller chercher l’eau pour arroser le jardin et aussi pour se servir de ces 2 premiers mulets à la maison et comme moyen de transport pour se rendre au marché.


James FRANCOIS

 

+336 64 37 46 35

10 place Troisdorf Évry France 91000

©2019 by APESE Haïti. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now