• apesehaiti

Le jardin partagé, espace de sociabilité et de citoyenneté

Mis à jour : 10 mars 2019

Déroulement de la réunion

La réunion est animée par Philippe Bataille et Linda est modératrice. Les assistants sont invités à s’exprimer, quant au fonctionnement des jardins partagés auxquels ils participent (l’organisation, la philosophie, les tâches).


Les Jardins auxquels participent les invités et leurs témoignages :

Le Jardin Partagé du quartier Champtier du Coq :

Maïté, Michel et Ghislaine y participent.

L’historique de ce jardin : c’est un ancien terrain vague.

C’est un jardin hors sol, situé au-dessus du parking de la Résidence des 3F, en face de la ludothèque. Il est fait de 30 bacs (dont certains sont à hauteur d’enfant). On y cultive haricots, tomates, cerises ; il est accessible aux personnes en situation de handicap.

La mairie a offert un tuyau pour faciliter l’arrosage de ce jardin, où il fait très chaud l’été, étant donné sa situation sur dalles.

Le jardin des Champs les fournit en plans. Michel Desbruyères ajoute que les jardiniers amateurs ont le souhait d’y réaliser des murs végétalisés et d’y créer un chantier d’insertion.

Le Petit Jardin des Champs :

C’est un jardin d’agrément, à visée pédagogique, c’est-à-dire qu’il ne sert pas à la production. C’est Anne-Marie, la présidente du Centre Social qui en parle ; Francis Couvidat y participe. Elle nous explique qu’il est géré par le centre social (Maison de Quartier des Champs-Elysées) et qu’il est réservé aux adhérents.

L’historique de ce jardin : les habitants se sont attribués un lopin de terre pour jardiner.

Le jardin a comme partenaire l’école des Champs-Elysées et l’association d’animation scientifique Les Petits Débrouillards. En cette année scolaire 2018/2019, ce sont 140 enfants qui y viennent pour la découverte de plantes, de faune et de flore. Il existe trente bacs (représentant 170 mètres carrés) ; un bac est attribué par moitié de classe (cinq bacs pour l’année 2019). Les activités de jardinage sont aussi l’occasion d’organiser des activités avec les enfants (apprendre à s’orienter…) ou des ateliers en intérieur (étude du mycélium, par exemple)


Le Potager des Champs :

C’est un jardin en autogestion, initié par les habitants et porté par les habitants.

L’historique de ce jardin : les habitants ont décidé de s’approprier de cette parcelle suite au renoncement du promoteur qui n’avait pas trouvé d’acquéreur pour construire un immeuble d’accès à la propriété.

Linda, Mathilde et Michèle y participent tous les mercredis matin en fonction de la météo.

L’objectif premier de ce jardin est d’animer le quartier.

Le maraîcher de Vert-le-grand fournit ce potager en plants de poireaux, tomates, salades….

Il s’y déroule un événement annuel qui a été initié par les associations et les entreprises du quartier autour des légumes biologiques, intitulé « Le repas Citoyen » qui déroule à la fin du mois de juin pour clôturer le dernier panier des légumes.

Mathilde précise que Le Potager des Champs tient à continuer à s’autogérer.

Linda rappelle qu’APESE Haïti ne souhaite pas s’approprier cet espace qui représente un lieu où les habitants peuvent s’y rendre sans avoir besoin d’une autorisation.


Le Jardin partagé des Epinettes :

L’historique de ce jardin : un lopin de terre, mis à disposition des habitants, ouvert à tous.

Tui, salariée aux RERS (réseaux d’échanges réciproques de savoirs) coordonne les actions à y mener (actions à visée d’échanges) ; le jardin est ouvert à tous.

Ils sont treize participants assidus. Il arrive que certains de ces jardiniers amateurs se déplacent vers d’autres jardins pour animer des ateliers pour enfants.


Le Jardin des Deux Bois :

Mathilde est l’une des quinze actrices de ce jardin ; l’espace est situé face à la Maison de Quartier du Bois Sauvage.

L’historique de ce jardin : il est issu d’un octogone en friche d’une copropriété ; il s’est associé aux RERS, pour bénéficier de subventions et pour bénéficier d’une convention avec un bailleur.

Mathilde ajoute qu’elle a le bénéfice d’un minuscule espace, mis à sa disposition par son bailleur, où elle est heureuse de récolter topinambours ; carottes ; tomates…

Après les expériences, l’animateur Philippe a souhaité évoquer les objectifs des jardins et des valeurs associées aux jardins collectifs


Les objectifs des jardins collectifs

  • Consommer des produits des produits frais et biologiques

  • Devenir acteur de sa consommation

  • Relation au vivant

  • Travail de la terre

Les valeurs associées aux jardins collectifs

Tous s’accordent à dire que les jardins collectifs contribuent au développement des valeurs citoyennes : convivialité, transmission, inter-génération, lien social, mixité sociale, valorisation des individus, loisir en partage.




34 vues

+336 64 37 46 35

10 place Troisdorf Évry France 91000

©2019 by APESE Haïti. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now